Home » Comment punir par le silence ?

Comment punir par le silence ?

by Judith Ferrier
Comment punir par le silence

La personne qui a recours au silence comme punition le fait généralement parce qu’elle n’a pas d’autres ressources psychologiques pour faire face à la situation. Le silence est sa réponse pour plusieurs raisons : Il croit que son interlocuteur ne l’écoute pas, qu’il n’est pas ouvert à son point de vue et utilise le silence pour « forcer » l’autre à l’écouter.

De nombreuses personnes utilisent le silence comme arme psychologique, comme outil pour exprimer leur colère, leur mécontentement ou simplement pour punir les autres. De cette façon, lorsqu’ils se mettent en colère, ils « punissent » les autres en arrêtant de leur parler. Est-ce une bonne stratégie ? Qu’y a-t-il vraiment derrière ce genre de silence?Pourquoi certaines personnes réagissent-elles aux conflits par le silence ?

En fait, peu à peu s’établit une relation de manipulation émotionnelle dans laquelle la personne est soumise par le silence. Il ne fait aucun doute que le silence peut avoir plusieurs significations, mais l’utiliser comme punition implique une attitude passive-agressive. Autrement dit, arrêter de parler à une personne est une agression voilée.

Cela signifie que la personne qui se tait n’est pas intéressée à résoudre le conflit par le dialogue, mais veut simplement que l’autre personne accepte son point de vue. L’utilisation du silence comme punition implique une attitude manipulatrice et agressive

Utiliser le silence comme arme psychologique pour punir quelqu’un est une attitude enfantine qui ne résout rien, car même s’il procure une gratification égoïste à ceux qui l’appliquent, il laisse un goût amer dans la bouche de l’interlocuteur et laisse également des traces dans la relation.

La punition par le silence est une forme de violence psychologique dans les relations interpersonnelles. Que faire si vous êtes victime d’indifférence ? Il est vrai que dans la vie, nous sommes confrontés à des situations où le silence est notre meilleur allié.

La punition par le silence est une méthode de punition psychologique.

Elle consiste à ignorer et à exclure quelqu’un pendant un certain temps. C’est une forme de manipulation passive-agressive qui exploite le mépris, toujours dans un but de contrôle. Nous avons tous utilisé ce genre de traitement au moins une fois dans notre vie, même inconsciemment.

Quand le silence est une punition

Dernière mise à jour : 19 septembre, 2017 Le silence remplit parfois la fonction de punition. Cesser de parler à quelqu’un est une issue pour laquelle beaucoup de personnes optent afin d’”exprimer” leur énervement, leur désaccord ou leurs reproches. A quel point cette méthode est-elle efficace pour surmonter un problème ou réussir à faire changer quelqu’un ?

Quels sont les pouvoirs du silence

Les pouvoirs du silence

Chacun de vous a son propre rapport au silence ou plutôt aux silences car ils sont multiples. Le silence de la méditation n’est pas celui de « l’ange qui passe ». Celui qui accompagne un regard aimant, n’est pas celui qui clôture une conversation animée.

Il a souvent un pouvoir plus grand que les mots, notamment lorsqu’il s’agit de choses indicibles. Le silence est multiple : il peut signifier la paix, la tranquillité, le bonheur, la peur comme l’ennui. Certains redoutent les silences qu’ils trouvent inconfortables, parfois même paralysants. Il est parfois vécu comme un vide angoissant, comme un non-être. Pour d’autres, le silence est art, une richesse attendue.

Il est au coeur du bonheur que l’on recherche tant. En réalité, le silence peut se révéler très puissant. Il bénéficie d’une force et d’une particularité : c’est dans le silence qu’émerge la véritable réflexion, c’est dans le silence que l’on se ressource, que l’on se recentre sur soi-même. Le silence est aussi une arme redoutable.

A LIRE  Comment savoir si votre ex vous à oublier ?

Si le silence peut s’avérer angoissant pour certaines personnes, il a des vertus insoupçonnées tant sur le corps que sur l’esprit pour qui sait en trouver le chemin. L’impact du silence sur la santé n’est pas négligeable. Il permet de se débarrasser de beaucoup de tensions et favorise la concentration et la créativité.

Le silence est souvent considéré comme un acte de maturité, qui vaut plus que de nombreuses paroles dites sans fondement ou sans logique. Face à certaines situations où nous sommes confrontés à parler ou ne pas parler, le silence nous offre quelques minutes de réflexion profonde pour s’écouter et prendre les bonnes décisions pour nous-même et pour les autres.

Quelles sont les vertus et les pouvoirs  du silence ? Chuuut je prends soin de moi Apprendre à apprivoiser le silence pour en tirer le maximum de bienfaits

Installer le silence à l’extérieur et en soi nous permet de nous connecter à la meilleure version de nous pour évoluer au mieux dans notre vie.

Pourquoi le silence est si puissant

Il a souvent un pouvoir plus grand que les mots, notamment lorsqu’il s’agit de choses indicibles. Le silence est multiple : il peut signifier la paix, la tranquillité, le bonheur, la peur comme l’ennui. Certains redoutent les silences qu’ils trouvent inconfortables, parfois même paralysants.

Il est parfois vécu comme un vide angoissant, comme un non-être. Pour d’autres, le silence est art, une richesse attendue. Il est au coeur du bonheur que l’on recherche tant. En réalité, le silence peut se révéler très puissant.

Faire silence, c’est se rendre disponible pour les paroles des hommes et des femmes qui peuvent nous transmettre un savoir. Le silence est la condition de l’apprentissage. C’est l’état d’esprit qui réalise ses faiblesses, ses insuffisances, qui a soif d’apprentissage. C’est en bref faire preuve d’humilité. Celui ou celle qui veut s’instruire doit avant tout se taire, écouter et observer.

Il y a tant que choses que nous ne pouvons réaliser que dans la solitude et le silence : lire, méditer, penser… Le silence est aussi le respect de la parole. Il est permet le son. Le silence rend la vie tellement plus riche.      4. LE SILENCE REND STUPIDE L’ADVERSAIRE. 

Il bénéficie d’une force et d’une particularité : c’est dans le silence qu’émerge la véritable réflexion, c’est dans le silence que l’on se ressource, que l’on se recentre sur soi-même. Le silence est aussi une arme redoutable. Il est une clé du charisme : s’il est important de savoir parler, il l’est encore plus de savoir se taire.      1.

Est-ce que le silence est un message

De l’absence totale de mots au bruit du néant, de l’absence de mots sans pour autant être absence de communication, entre l’explicite et l’implicite, entre le dit et le non-dit, entre silence forcé et silence souhaité, précurseur d’insécurité ou symbole de confort, le silence revêt tant de significations qu’il fait aussi peur qu’il fascine.

Il a souvent un pouvoir plus grand que les mots, notamment lorsqu’il s’agit de choses indicibles. Le silence est multiple : il peut signifier la paix, la tranquillité, le bonheur, la peur comme l’ennui. Certains redoutent les silences qu’ils trouvent inconfortables, parfois même paralysants.

Si de prime abord, parler de silence nous renvoie à l’introspection lors d’une méditation ; une autre définition nous explique que le silence est, dans son sens originel, l’état de la personne qui s’abstient de parler. Ce n’est pas pour autant un mutisme.

A LIRE  Pourquoi mon ex m'ignore totalement ?

Le silence est-il synonyme d’angoisse ou de mort dans notre subconscient ?  Il renvoie chacun à son rapport avec le néant, l’inconnu, l’indicible, voire la solitude et parfois la mort, cette impensable infinitude. L’être humain n’aime pas le vide et dès qu’il s’y confronte, il se sent « contraint » de le combler. Cette « béance de communication » lui paraît pesante, troublante voire gênante.

Faire silence, c’est se rendre disponible pour les paroles des hommes et des femmes qui peuvent nous transmettre un savoir. Le silence est la condition de l’apprentissage. C’est l’état d’esprit qui réalise ses faiblesses, ses insuffisances, qui a soif d’apprentissage. C’est en bref faire preuve d’humilité. Celui ou celle qui veut s’instruire doit avant tout se taire, écouter et observer.

Comment réagir face au silence de l’autre ? 

Pas évident de réagir face au silence de l’autre : selon nos caractère et notre état d’esprit, ce silence peut vite nous faire sortir de nos gonds ! Or, nous devons apprendre à respecter le silence, à comprendre qu’il s’agit d’un mode de communication qui va au-delà des mots.

Quand le silence parle plus que les mots

Il y a des silences qui font du bruit. Se taire est une espèce de solitude. Certaines choses sont mieux non dites. À trop parler, on finit par trop se confier. Parler c’est semer. Écouter c’est récolter. Le silence est un texte difficile à interpréter.Ceux qui parlent le moins entendent le plus. Le meilleur des derniers mots, est de se taire.

Comment réagir face au silence de l’autre ? 

Pas évident de réagir face au silence de l’autre : selon nos caractère et notre état d’esprit, ce silence peut vite nous faire sortir de nos gonds ! Or, nous devons apprendre à respecter le silence, à comprendre qu’il s’agit d’un mode de communication qui va au-delà des mots.

Il y a plus de sagesse dans nos silences que dans nos paroles. Un silence éloquent vaut toujours mieux que des mots insensés. Si tu ne peux pas parler en bien d’une personne, n’en parles pas. Nos moments de silence donnent plus de valeur à ce que l’on dit. Les gens intelligents refusent de parler quand ils n’ont rien à dire.

On ne doit cesser de se taire, que quand on a quelque chose à dire qui vaut mieux que le silence. Parfois, il est préférable de taire certaines choses à une personne qui n’est pas prête à les entendre. Un être humain a besoin de deux années pour apprendre à parler, et de toute une vie pour apprendre à se taire.

Le silence est douloureux pour chacun(e) : pour le ou la mutique, c’est une façon de se protéger ; pour l’autre, c’est comme une trahison, un manque de confiance.  Lorsque le silence se fait trop présent et que vous sentez qu’il pourrait dériver sur une dispute, préférez vous taire à votre tour et vous éloigner si nécessaire. 

Pourquoi le silence est une réponse

Peut-être nous a-t-on trop répété que « le silence blesse plus que les mots » ou que « le silence est le meilleur des mépris ». Pourtant, le silence est une forme de communication non verbale. Le silence est aussi une réponse. En effet, paradoxalement, le silence est polysémique, c’est-à-dire qu’il a plusieurs sens.

Comment réagir face au silence de l’autre ? 

Pas évident de réagir face au silence de l’autre : selon nos caractère et notre état d’esprit, ce silence peut vite nous faire sortir de nos gonds ! Or, nous devons apprendre à respecter le silence, à comprendre qu’il s’agit d’un mode de communication qui va au-delà des mots.

A LIRE  Comment savoir si c'est une rupture définitive ?

Lors d’un conflit, le silence est aussi une forme d’attaque : on refuse de s’exprimer pour déstabiliser l’autre, parfois pour être certain(e) que ses mots ne seront pas utilisés contre soi, ou tout simplement car on ne souhaite pas se laisser envahir par les émotions en parlant : le silence devient alors la forme de communication la plus rationnelle. 

Le silence est douloureux pour chacun(e) : pour le ou la mutique, c’est une façon de se protéger ; pour l’autre, c’est comme une trahison, un manque de confiance.  Lorsque le silence se fait trop présent et que vous sentez qu’il pourrait dériver sur une dispute, préférez vous taire à votre tour et vous éloigner si nécessaire. 

Votre interlocuteur ne veut plus parler, certes, mais son silence est une forme d’expression, peut-être même que son silence est la réponse à votre question.  Son silence peut signifier plusieurs choses :  la première : « je n’ai pas envie de te dire ce que je pense ou ce que je ressens.

Paradoxalement, silence et parole se portent mutuellement de l’aide. Vous l’avez compris : bien utilisé, le silence n’est pas une attitude de faiblesse ou de soumission. Il peut au contraire être l’acte le plus éloquent de toute votre prestation. Photo by WTTJ

Quel est le point faible d’un manipulateur

La plus grande faiblesse d’un manipulateur paraît évidente dès lors qu’on prend vraiment le temps de réfléchir à la situation. Dans cet article et la vidéo qui l’accompagne, je vous propose de faire le tour des faiblesses des manipulateurs.

Dans un premier temps nous aborderons les faiblesses du manipulateur narcissique (pervers ou pas), puis celles du manipulateur psychopathe… « Je me venge d’un manipulateur pervers narcissique. »

Quand on me demande quelle est la plus grande faille ou la plus grande faiblesse d’un manipulateur, c’est souvent dans l’optique de se venger.

Partons dès maintenant sur la première des faiblesses du pervers narcissique :   1) Son besoin incessant de tout contrôler

  Si parfois on a l’impression que certains manipulateurs sont intouchables, ils ont pourtant des faiblesses.  

Sans votre sensibilité, un pervers narcissique ne peut vous atteindre et sera vite démuni. Technique n° 4 : Trouvez le point faible du manipulateur

Bien qu’il semble tout puissant de prime abord, le point faible du manipulateur réside principalement dans son image. Il a besoin qu’on l’admire pour se sentir légitime et passe beaucoup de temps à entretenir sa réputation. 

Conçue pour exploiter la bonne volonté de la victime, sa mauvaise conscience, son sens du devoir et de l’obligation, ou son instinct de protection et d’éducation. Conçue pour dominer et contrôler la victime par une agression manifeste. Quel est le point faible du manipulateur ?

Je vais aller droit au but. Le point faible du manipulateur est son image.

Et voilà que le manipulateur se sent en position de faiblesse ! Le manipulateur narcissique a une estime de soi fragile et vous utilise pour se sentir valorisé, rassuré, « validé »… Ne se retrouverait-il donc pas encore une fois en position de faiblesse si à travers votre indifférence vous cessiez de lui donner cette validation ?

Les autres personnes pensent que le manipulateur pervers est un genre de personne sans points faibles. Mais, c’est faux car comme chacun de nous, il a ses propres faiblesses. C’est une chose que tout le monde doit savoir. Suivez cet article pour tout connaître sur le point faible du manipulateur

Les Points Faibles du Manipulateur Pervers 1.

Vous aimeriez aussi

Notre site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accept Lire