Home » Quand il faut se séparer ?

Quand il faut se séparer ?

by Nadia Moulin

Il n’y a pas de moment idéal pour se séparer. Il faut simplement s’assurer que l’on a tout tenté et que l’on s’est donné assez de chance de faire fonctionner la relation. Une relation se termine donc lorsque l’un ou les deux partenaires décident d’y mettre fin.11 avr. 2022

Quelles sont les étapes pour se séparer ?

La négociation des conditions de la séparation

Les principaux éléments à négocier sont l’utilisation de la résidence familiale, partage des biens, garde des enfants, pension alimentaire aux enfants et pension alimentaire au conjoint marié.

Les conjoints peuvent conclurent une entente provisoire, par exemple, portant sur la garde des enfants, la pension alimentaire et l’utilisation de la résidence, quitte à réviser et compléter cette entente plus tard.

La négociation peut se dérouler directement entre conjoints ou par l’intermédiaire de leurs avocats. Les conjoints peuvent également obtenir l’aide d’un médiateur familial qui est un professionnel impartial pour les aider à conclure une entente. Pour plus de détails, voir l’onglet sur la médiation familiale dans la Trousse d’information et d’aide.

Si les conjoints n’arrivent pas à s’entendre sur les conditions de la séparation, en ayant recours ou non à la médiation, l’un d’eux peut demander à la cour de trancher leur litige et de déterminer les droits de chaque époux.

4. La consultation et l’engagement d’un avocat

Vous pouvez avoir accès à un avocat dans le cadre d’une consultation juridique individuelle, ou conjointe avec votre ex-conjoint, mais aussi dans le cadre d’une médiation familiale lorsque le médiateur est un avocat.

Vous aurez besoin de consulter un avocat ne serais-ce que pour vérifier si l’entente que vous avez prise respecte vos droits et vous protège adéquatement, la mettre par écrit dans des termes légaux et pour vérifier s’il est nécessaire ou non de la faire homologuer par la cour.

Comment avoir le courage de se séparer ?

Car rester dans l’immobilisme, l’indécision détruit à petits feux sa confiance en soi. Ca épuise nerveusement et physiquement de rester dans une situation ambivalente. Il y a un an, Stéphanie a essayé de partir mais elle est revenue.

La peur est une réponse émotionnelle à un danger (réel ou fantasmé). Elle peut-être paralysante ou constructive.

Pour avoir le courage de se séparer, quand c’est une décision mûrement réfléchie, la solution est de maîtriser sa peur. Se servir d’elle comme une alliée pour avoir la motivation et la force de changer.

Tout changement est source d’anxiété. Avoir peur de se séparer quand on a des enfants est normal. L’inverse, se séparer sans réfléchir aux conséquences avec un optimisme aveugle, serait inconscient.

Gérer sa peur est la clé pour aller de l’avant

Cela demande un travail d’introspection et d’ honnêteté envers soi-même. Voici des exercices pour entreprendre cette réflexion :

1- Lister ses peurs et les décrire le plus précisément possible. Par exemple : la peur de ne pas s’en sortir financièrement, la peur de la solitude

2- Les accepter et en parler car en parler allège le stress et permet de trouver des solutions. En cela, l’écoute neutre et bienveillante d’un.e ami.e, d’un coach ou d’un thérapeute est utile. La personne de confiance doit être rassurante et non pas alarmante.

3- Aller dans le détail pour décrire le pire scénario qui pourrait se produire à l’avenir

4- Se demander si le pire scénario est acceptable à vivre. Si oui, alors vous pouvez vous lancer. Si non alors comment pouvez-vous réduire au minimum les risques ? Par exemple, pour lutter contre la solitude, compter sur une amie baby-sitter pour pouvoir sortir et socialiser, s’inscrire à un club de danse, se rapprocher de sa famille…

Qui doit quitter la maison en cas de séparation ?

Vous venez de vous séparer et vous n’étiez pas mariés. Qui peut rester dans la maison? Qui doit quitter?

Le droit du propriétaire de demeurer dans la maison à la séparation

1. Si la maison appartient exclusivement à un des conjoints

À la séparation, c’est le conjoint propriétaire qui a le droit de décider s’il permet à l’autre de rester ou s’il doit quitter.

Bien entendu, le conjoint propriétaire doit faire preuve de bon sens dans l’exercice de ses droits.

Expulser son conjoint à 3h00 du matin, le jour de Noël, par exemple, peut être considéré comme abusif, selon les circonstances.

2. Si la maison appartient aux deux conjoints en copropriété

Les conjoints copropriétaires doivent décider ensemble à la séparation qui reste dans la maison et qui quitte.

Est-ce qu’un couple marié peut vivre séparément ?

Séparation de corps et séparation de fait : quelles différences ?

Vérifié le 17 mai 2023 – Direction de l’information légale et administrative (Première ministre)

La séparation de corps est une procédure prévue par la loi et qui concerne uniquement les couples mariés. Elle permet aux époux de rester mariés tout en étant autorisés à ne plus vivre ensemble.

La séparation de fait n’existe pas dans la loi. C’est une situation dans laquelle les époux choisissent de ne plus vivre ensemble. Toutes les obligations liées au mariage sont maintenues. Le devoir de cohabitation existe toujours, mêmes si les époux ont fait le choix de vivre séparément.

Tableau – Différences entre une séparation de corps et une séparation de fait

Séparation de corps

Séparation de fait

A-t-elle une valeur juridique ?

Oui

Non

Faut-il suivre une procédure (par consentement mutuel ou judiciaire) ?

Oui

Non

Faut-il un avocat ?

Oui

Non, car aucune procédure n’est nécessaire

Faut-il engager une procédure pour divorcer ?

Oui

Oui

Devoir de cohabitation

Non

Oui selon la loi, car c’est une obligation du mariage

Séparation des biens

Oui

Non, sauf si les époux ont un contrat de mariage de séparation de biens

Devoir de secours: titleContent

Oui

Oui

Contribution aux charges du mariage

Non

Oui

Pension alimentaire pour un enfant

Possible.

Quand on n’arrive pas à se séparer ?

C’est la même chose pour un emploi que l’on a du mal à quitter alors qu’on sait pertinemment qu’il ne nous correspond pas. Certaines souffrances ont été telles que “quitter” devient impossible. Ces décisions ont été prises souvent très jeune et nous n’en avons plus conscience une fois devenu adulte ». La peur de faire mal à l’autre

La culpabilité peut en effet freiner votre décision de rupture. Vous n’arrivez pas à quitter l’autre de peur de lui faire mal. « Vous avez l’impression que vous allez pouvoir supporter cette séparation mais pas l’autre, précise France Brécard. Notamment si vous vivez avec une personne fragile, dépressive ou qui menace de se suicider. C’est très difficile de quitter quelqu’un qui va mal. La culpabilité peut aussi se renforcer lorsqu’il y a des enfants en jeu. Provoquer la rupture, c’est alors aussi affronter la douleur des enfants qui vivent la séparation également à leur manière. Certaines personnes ne peuvent tout simplement pas affronter leur culpabilité, elles préfèrent rester à souffrir que de se vivre en ”mauvaises âmes” ».

La peur d’être seul(e)

A l’idée de fermer votre porte le soir seule dans votre nouvel appartement, de vous assumer sans l’aide de personne, de perdre une partie de vos amis, de quitter votre maison actuelle et vos habitudes, vous ressentez peut-être un vide sous vos pieds, un immense vertige.

« Cette peur est bien réelle et légitime, il s’agit d’une prise de conscience de la solitude, affirme notre spécialiste. La peur de vous retrouver seule vous paralyse mais il ne s’agit parfois que d’un fantasme. Une fois la décision prise, la réalité est souvent plus facile à affronter que ce l’on avait imaginé. Certes, c’est toujours difficile de quitter l’autre quoi que vous fassiez ou imaginiez pour vous rendre le moment moins douloureux.

Quel est le pire poison pour un couple ?

Le recours au mépris dans un couple est un des plus grand prédicteurs de séparation.

Un antidote au mépris est la construction et le maintien d’une culture de l’appréciation et de respect dans la relation de couple.

A LIRE  Qui est Mélina Mercouri pour Joe Dassin ?

Plusieurs stratégies sont mobilisables au quotidien pour créer ce type de culture conjugale :

  • exprimer aussi souvent que possible de la gratitude pour les petits et grands gestes effectués par le/la partenaire et qui rend la vie de tout le monde plus belle (remarquer même les plus petites choses fait partie à part entière de cette culture)
  • connaître le ratio 5 pour 1 : il s’agit de contre balancer une interaction négative par cinq interactions positives
  • se connecter avant de rediriger : faire preuve d’empathie pour l’autre (se connecter) avant de formuler des demandes de manière respectueuse (rediriger vers ce qui est attendu)

3.Contourner la contre-attaque

La contre-attaque est une forme d’auto-protection et de défense sous forme d’indignation ou de victimisation. La plupart des gens contre attaquent face à la critique mais la contre-attaque ne mène jamais à des relations saines.

La contre-attaque est en effet souvent perçue par le/la partenaire comme une plainte contre lui ou elle dans une manière de retourner le problème et de fuir le sens de la responsabilité individuelle. Il en résulte que la conflit entre dans un cercle vicieux d’attaques et contre-attaques, menant à la violence verbale et émotionnelle (et parfois pire).

Un des antidotes à la contre-attaque est la double reconnaissance de la part de responsabilité personnelle dans le conflit et des émotions de l’autre.

Cette double reconnaissance ne consiste pas à prendre tout en charge mais traduite une reconnaissance juste des conséquences des actions couplée à une reconnaissance des émotions de l’autre.

Comment savoir qu’un couple ne s’aime plus ?

On prend l’autre tel qu’il est, avec ses défauts et ses qualités.

Toutefois, si on ne voit plus que les défauts de l’autre, la relation est en danger.

Vous avez d’autres priorités

Si tout vous semble plus important que votre couple, il est temps de tirer la sonnette d’alarme.

Cela se traduit par des heures supplémentaires au travail (car finalement vous êtes mieux au travail que chez vous avec votre moitié), des sorties plus fréquentes avec les amis, des séances de sport à rallonge, etc.

Vous faites moins d’efforts sur votre apparence

Le laisser-aller dans un couple est un tue-l’amour.

Lorsqu’on en prend conscience, il y a deux façons de réagir : soit on se reprend en main, soit on n’a pas envie de faire d’efforts.

Et lorsqu’on n’a plus l’envie de séduire, c’est que l’amour s’en va…

Vous faites moins de câlins

Lui prendre la main dans la rue, l’embrasser sans raison, vous lover contre lui/elle le soir, etc. Tous ces gestes autrefois spontanés et naturels ne sont plus ou s’ils sont encore, sont plus réfléchis, voire un peu forcés.

Ne plus se connecter physiquement est signe de problème dans une relation.

Vous ne faites plus de projets avec lui

Autrefois, les projets ne manquaient pas, surtout les projets à deux ! Aujourd’hui, soit les projets ne sont plus au goût du jour, soit vous en avez mais vous n’en parlez pas à votre conjoint car il n’en fait pas partie.

Si vous avez du mal à vous imaginer avec votre conjoint dans vos projets futurs, c’est que la relation se dégrade.

Vous ne vous disputez plus

Les disputes viennent d’une mauvaise communication mais la communication reste présente, ce qui est quelque part positif.

L’absence de disputes soudaine n’est donc pas forcément le signe que le couple va bien.

Si vous ne vous disputez plus avec votre conjoint alors que les disputes faisaient partie de votre fonctionnement et si par ailleurs, il n’y a plus aucune communication, c’est que le lien s’effiloche peu à peu.

Il ne vous manque pas

A force de voir son conjoint au quotidien, on est habitué à sa présence.

Quelle est la chose qui détruit l’amour ?

Il est bon de se demander pourquoi on se plaint constamment afin de savoir si vous êtes insatisfait.e de manière générale de la personne ou si c’est par habitude.

La dépendance affective

  • Est-ce que j’aime la personne ou est-ce que j’aime l’idée d’être en couple ? Une question à laquelle il n’est pas si simple de répondre parfois. Est-ce que vous répondez à tous les besoins de l’autre quitte à vous oublier ? Faites-vous passer ses besoins avant les vôtres ? Aimer c’est accepter l’autre tel qu’il est réellement et non pas pour le vide affectif qu’il comble en nous.

Le manque de communication

  • C’est une des causes les plus fréquentes de rupture. Il faut savoir parler de ce qui va et de ce qui ne va pas, savoir exprimer ses désirs, envies, ressentis, et savoir écouter l’autre et prendre en compte ce qu’il/elle nous dit. Garder pour soi ce que l’on a envie de dire finit toujours pas ressortir, et non de la meilleure des façons.

Ne pas passer du temps en couple

  • Savoir s’octroyer du temps à deux est indispensable pour se retrouver, voir où en est le couple, se reparler de projets, etc.

Quels sont les signes d’un couple en danger ?

Vérifié le 28/06/2023 par Alexane Flament, Rédactrice

Vous doutez de la solidité de votre couple et par conséquent de sa longévité ? Les relations amoureuses peuvent être parfois mystérieuses et surprenantes.

On se laisse parfois emporter dans un flot d’émotions sans prêter attention aux détails… Quand on est amoureux, il peut s’avérer difficile de prendre du recul.

Voici quelques signes qui montreraient que votre relation ne fonctionnera pas sur le long terme ! Décryptage !

Manque de communication au sein du couple

La communication est fondamentale pour une relation solide et durable ! Elle est essentielle pour exprimer ses émotions et exprimer ses besoins.

Une faible communication peut compromettre la solidité de la relation. Le manque de partage émotionnel, de pensées et d’expériences peut entraîner une déconnexion émotionnelle et une diminution de l’intimité dans la relation.

Désaccords fréquents et conflits tumultueux

Des disputes régulières et des conflits non résolus peuvent détériorer la relation avec le temps.

Quels sont les signes de mépris ?

Ils lèvent les yeux au ciel et sont particulièrement sarcastiques l’un envers l’autre

« D’après une étude réalisée par John Gottman, l’un des thérapeutes de couple les plus reconnus, le mépris est le signe que vous êtes dangereusement proches de la rupture. Il représente à la fois une forme de dégoût et un sentiment de supériorité sur votre partenaire. Le fait de lever les yeux au ciel, la condescendance, les sarcasmes et les ricanements face à un partenaire contrarié sont autant de signes que vous témoignez du mépris (ou qu’on vous en témoigne). Il s’exprime par le rejet, le dénigrement, la moquerie.

L’antidote, c’est l’empathie. Vous devez réhumaniser votre partenaire en vous trouvant des points communs avec lui », confie Elizabeth Earnshaw, thérapeute à Philadelphie (Pennsylvanie).

3. Ils ne se parlent plus comme avant

« Souvent, les couples ne communiquent plus comme avant. Ce changement peut affecter à la fois la fréquence et le contenu des conversations. Certains couples se rendent compte qu’ils commencent à éviter les sujets profonds ou sérieux, d’autres qu’ils ne plaisantent plus ensemble et que chaque échange devient agité et tendu.

Souvent, ils sentent leur partenaire moins ouvert à la discussion et ont la sensation que les conversations tournent court. Quelle que soit la forme que cela prend, ils sentent que quelque chose a changé », nous dit Nancy Stechler, psychologue à Sharon, (Massachusetts).

4. Ils ne font plus de projets d’avenir

« Quand les partenaires arrêtent de faire des projets sur le long terme, c’est justement qu’ils n’envisagent plus une relation durable. Cela peut être complètement inconscient mais ils se concentrent sur la survie immédiate plutôt que sur l’épanouissement de la relation à long terme.

Au fond d’eux-mêmes, ils aimeraient être ailleurs ou ne peuvent simplement plus se projeter ensemble.

Qui quitte le plus dans un couple ?

Au cours des douze derniers mois, 15% des femmes en moyenne ont envisagé de se séparer de leur conjoint, contre 9% des hommes.

A LIRE  Pourquoi Darmon est marocain ?

Les couples ont plus de doutes sur leur avenir au début de la relation. Au cours des cinq premières années, 21% des femmes et 17,5% des hommes ont songé à rompre. Au fur et à mesure que leur relation dure, l’incertitude s’évapore, plus rapidement pour les hommes que pour les femmes. Entre 5 à 14 ans d’union, elles sont 16,7% à penser à une séparation contre 8,3% des hommes. Après 15 ans de relation, il reste toujours 13,5% d’hésitantes, contre 6,7% d’hésitants. Après 25 ans de vie commune, 9,6% des femmes pensent à la rupture contre seulement 6% des hommes.

Les hommes passent plus souvent à l’acte

Pourtant, ce n’est pas parce que les femmes envisagent plus souvent de quitter l’autre qu’elles le font. Ainsi, les hommes hésitants en 2005 représentent la population qui a le plus vécu une rupture dans les six années suivantes.

Pourquoi A-t-on du mal à se séparer ?

Pourtant, les enfants préfèrent de loin avoir des parents séparés, mais heureux que des parents ensemble qui ne sont plus amoureux. Évidemment, lors de la séparation, les enfants auront besoin de beaucoup de soutien et de temps de qualité avec les deux parents séparés. Mais au final, tout le monde retirera bien des bénéfices de cette nouvelle situation. Parce que vous avez peur d’être seul

Après avoir passé dix, quinze ou vingt ans avec votre conjoint(e), il se peut que l’idée de vivre seul vous effraie. Certaines personnes perdent confiance en leur capacité à vivre en solo lorsque la vie en duo a pris trop de place. Même si la relation était loin d’être parfaite, la simple présence de l’autre semblait rassurante. Sachez qu’après la rupture, vous ne serez pas complètement seule. Votre famille et vos amis seront présents plus que jamais, et vous aideront à établir une autre routine. Et n’oubliez pas l’importance d’être bien avec soi-même avant de l’être avec quelqu’un d’autre.

Parce que… Parce que… Parce que…

Vous avez toujours une bonne raison! Parce que ce n’est jamais le bon moment, parce que vous allez avoir un budget plus serré, parce que son entourage va vous en vouloir, parce que…parce que… Vous avez déjà fait le tour du pour et du contre, et votre raison le sait très bien. C’est LE moment.

Comment savoir si tout est fini dans un couple ?

Mais quand le couple commence à battre de l’aile, les moments passés à deux deviennent sans saveur. Dans des cas donnés, ils engendrent même du stress. S’il arrive que dans votre tête ce que vous définissez comme moments heureux n’inclue plus votre conjoint, mais vos collègues, vos amis ou votre famille, il est sûrement temps de passer à autre chose. Couple avec désintérêtCouple avec désintérêt 2. Tout ce qu’il/elle fait vous énerve

L’amour, les sorciers disent que c’est la magie la puissante au monde. Il a le pouvoir d’aveugler au départ et de faire focaliser sur les qualités de l’être aimé. L’on est aux anges et parle de projets communs, de l’avenir radieux. Mais à la fin, quand l’on retrouve son être véritable, sans aucune influence, l’on s’attarde sur les défauts de celui/celle qu’on a aimé.

Si chaque fois votre conscience vous renvoie dans une sorte de tribunal où vous jugez les actes de votre conjoint(e) et que cela vous apporte de la rancœur à son égard, retenez que le couple est sans aucun doute fini.

3. Les projets ne sont plus les mêmes

Un couple a souvent les mêmes projets. Quand il commence à couler, les projets deviennent différents. Chacun essaie de suivre sa direction et est heureux de ce qu’il projette.

Est-ce que la personne qui quitte souffre aussi ?

  1. La personne qui est quittée sera déstabilisée par l’incompréhension et le rejet.
  2. De plus, la souffrance est proportionnelle à la force de l’attachement et à l’importance de l’investissement affectif au moment de la séparation et ce, peu importe la durée de la relation.
  3. Bref, la séparation engendre entre autre du stress, de la solitude, le rejet et un état dépressif.

Le deuil est un processus complexe déclenché par la perte d’un « objet ». Le terme « objet » signifie autant la perte d’une personne que d’une situation. Autrement dit, toute perte importante peut enclencher un processus de deuil. Exemple : la perte d’un être cher en cas de décès, la perte d’une relation amoureuse en cas de séparation ou la perte d’une situation sécuritaire en cas de perte d’emploi.

Il importe donc dans tous les cas de faire le deuil de l’objet perdu. Le deuil amoureux comprend 5 étapes principales. Ces étapes du deuil amoureux ne sont pas linéaires, mais constituent plutôt un cycle. Ce qui veut dire que les étapes peuvent être toutes vécues en quelques jours puis rester dans une étape pendant une plus longue période.

Les étapes se chevauchent et sont récurrentes jusqu’à la guérison complète.

    Est-ce qu’un ex peut regretter d’avoir rompu ?

    Il regrettera après une brusque décision – Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le degré de regret ne dépend pas de la durée de la relation, Si après de longues années de relation vous avez rompu, ce choix a peut-être été mûrement réfléchi, même si son implication dans la relation a été plus importante que la vôtre. Le regret vient surtout de la façon dont il a pris la décision : brusquement. Votre ex a peut-être eu peur – c’est d’ailleurs l’explication de la plupart des cas. Il a eu peur de s’engager dans une relation sérieuse. Il a eu peur de s’ouvrir à vous-même s’il sait qu’avec vous, il peut montrer sa vulnérabilité.

    Est-ce qu’un ex peut revenir après plusieurs mois ?

    Mentalement – Votre ex est sûrement persuadé(e) que vous ne vous remettrez pas ensemble, Six mois sont largement suffisants pour que la personne qui parte soit convaincue que l’autre ne va pas suffisamment changer pour qu’un retour en couple soit possible.

    Qu’est-ce qui fait qu’un homme revient ?

    Par Instinct de Possession – Les hommes à qui j’ai posé la question répondent souvent qu’une tentative de retour auprès d’une femme était due à l’instinct de possession. Cette même femme dont ils s’étaient lassés quand ils étaient avec elle, quand ils la voient dans les bras d’un autre, les intéresse à nouveau.

    Pourquoi un homme revient après plusieurs mois ?

    Raison n°3 :Il avait besoin de travailler sur lui-même – Etes-vous sur le point de perdre votre ex ? Le temps presse.

Quelle est la durée de vie d’un couple ?

Nés entre 1980 et 2000, les millennials sembleraient porter un regard différent sur l’amour. En effet, ces jeunes préféraient rester solitaires afin de divaguer davantage pour multiplier les rencontres avant de se poser pour de bon. Une étude menée par l’Insee ne démentit pas. S’il y a 4 ans, les relations duraient en moyenne une dizaine d’année, pour les millennials, elles durent aujourd’hui, en moyenne 4,2 ans.

Amour : pourquoi les co uples millennials durent moins longtemps ?

Loin d’être d’un calme plat, les relations amoureuses sont souvent striées par des périodes difficiles. Ruptures temporelles, crises conjugales peuvent notamment en découler. Ces ruptures « précoces » se traduisent notamment par l’environnement « numérique » dans lequel nous vivons. Biberonnés aux réseaux sociaux et bercés par les technologies, les millennials appréhenderaient l’amour d’un angle différent que les générations précédentes.

Perplexes face à la figure conjugale telle qu’on la connait, ces jeunes témoignent d’un rapport à l’amour en pleine mutation. Moins réfléchies, les relations s’écourtent pour laisser place à d’autres.

Quelles questions se poser avant de rompre ?

Newsletter Bien Vieillir

Recevez nos dernières actualités pour rester en forme

Doctissimo, met en oeuvre des traitements de données personnelles, y compris des informations renseignées dans le formulaire ci-dessus, pour vous adresser les newsletters auxquelles vous vous êtes abonnés et, sous réserve de vos choix en matière de cookies, rapprocher ces données avec d’autres données vous concernant à des fins de segmentation client sur la base de laquelle sont personnalisées nos contenus et publicités. Davantage d’informations vous seront fournies à ce sujet dans l’email qui vous sera adressé pour confirmer votre inscription.

A LIRE  On Ne Badine Pas Avec L'Amour Citation Tous Les Hommes?

Merci de votre confiance

Découvrez toutes nos autres newsletters.

Découvrir

Comment avoir le courage de le quitter ?

Prépare-toi à vouloir récupérer ton ex

Maintenant que c’est annoncé, attends-toi à changer d’avis dans les heures ou les jours qui suivent.

Vouloir se remettre avec son ex est normal, c’est un mécanisme de défense venant de ton cerveau.

Ton ex est une source considérable de dopamine (sans compter toutes tes habitudes de vie construites autour de cette personne), perdre ton ex est donc intolérable pour ton cerveau, et il va tout faire pour que tu veuilles te lancer dans une reconquête.

Dans ces moments-là, reprends la note que tu as créée lors de la première étape : ça peut t’aider à relativiser et à t’empêcher de récupérer ton ex.

N’hésite pas aussi à parler à ton entourage de ce que tu ressens, ils vont te permettre de discerner la réalité de ce qui est en train de se jouer dans ta tête.

5. Retire tout ce qui te fait penser à ton ex

Une relation amoureuse ne s’arrête pas qu’à l’autre : la présence de notre couple se trouve partout autour de nous, même quand l’autre n’est plus présent.

Dès que tu en as l’occasion, il faut que tu fasses le ménage pour qu’il y ait le moins de choses possible te rappelant cette relation et ainsi pouvoir oublier ton ex.

Mets tous les objets liés à votre couple dans une boîte en carton que tu rangeras dans un endroit où tu ne vas jamais, ou jette cette boîte si tu sens que c’est trop dur pour toi.

C’est très important de faire ça durant les premières semaines de ta guérison, car être entouré de ton couple te freine dans ta reconstruction.

6. Démarre un silence radio

Le silence radio n’a pas que pour but de récupérer ton ex, son but premier est de te permettre de te reconstruire sans être influencé par ton ex, ce qui aide par exemple à surmonter l’envie de récupérer une personne toxique.

La chose à retenir, c’est que tu dois mettre en place un silence radio, même si tu ne veux pas récupérer ton ex : de cette façon, tu vas accélérer ta guérison amoureuse.

Annonce à ton ex que tu désires être seul avec toi-même pendant quelque temps, puis lance-toi dans le silence radio le plus complet possible.

7.

Comment savoir si un couple a de l’avenir ?

Être avec votre partenaire en silence, profiter du moment sans avoir à dire quoi que ce soit pour prouver que vous allez bien, est un signe précieux qu’être ensemble est rassurant et revigorant.

7. Ils maintiennent l’identité et l’individualité

Si vous êtes avec la bonne personne, vous n’aurez pas à changer la façon dont vous vous habillez, vos amis, vos goûts. De plus, vous pouvez continuer à avoir vos propres rêves, loisirs, objectifs personnels et vous n’aurez pas à vous sacrifier pour l’autre. Nous sommes des personnes entières et le partenaire vient pour apporter un plus.

8. Ils respectent la vie privée de chacun

Vous êtes une équipe, mais vous êtes toujours deux personnes différentes qui ont le droit de faire respecter leur vie privée. Cela signifie qu’il n’y a pas d’espace pour regarder le mobile de l’autre ou pour vouloir contrôler ses réseaux sociaux ou ce qu’il fait lorsqu’il n’est pas avec vous. Les couples en bonne santé ne perdent pas de temps à adopter ce genre d’attitude qui n’ajoute rien.

9. Il y a de la confiance

Sans confiance, il n’y a pas de relation saine. Si vous ne faites pas confiance, la relation n’est pas durable car vous ne vous sentirez jamais à l’aise que votre partenaire sorte sans vous ou qu’il passe du temps avec ses amis. Vous douterez si un jour il doit travailler tard et vous ne croirez jamais sa parole.

10. Ils acceptent le passé de l’autre

Nous avons tous un passé et plusieurs fois ce passé inclut des personnes qui ont été très importantes dans nos vies. Diaboliser l’ex de votre partenaire est un signe d’insécurité, de puérilité et démontre un manque d’intelligence émotionnelle.

Pourquoi je n’arrive pas à le quitter ?

C’est la même chose pour un emploi que l’on a du mal à quitter alors qu’on sait pertinemment qu’il ne nous correspond pas. Certaines souffrances ont été telles que “quitter” devient impossible. Ces décisions ont été prises souvent très jeune et nous n’en avons plus conscience une fois devenu adulte ». La peur de faire mal à l’autre

La culpabilité peut en effet freiner votre décision de rupture. Vous n’arrivez pas à quitter l’autre de peur de lui faire mal. « Vous avez l’impression que vous allez pouvoir supporter cette séparation mais pas l’autre, précise France Brécard. Notamment si vous vivez avec une personne fragile, dépressive ou qui menace de se suicider. C’est très difficile de quitter quelqu’un qui va mal. La culpabilité peut aussi se renforcer lorsqu’il y a des enfants en jeu. Provoquer la rupture, c’est alors aussi affronter la douleur des enfants qui vivent la séparation également à leur manière. Certaines personnes ne peuvent tout simplement pas affronter leur culpabilité, elles préfèrent rester à souffrir que de se vivre en ”mauvaises âmes” ».

La peur d’être seul(e)

A l’idée de fermer votre porte le soir seule dans votre nouvel appartement, de vous assumer sans l’aide de personne, de perdre une partie de vos amis, de quitter votre maison actuelle et vos habitudes, vous ressentez peut-être un vide sous vos pieds, un immense vertige.

« Cette peur est bien réelle et légitime, il s’agit d’une prise de conscience de la solitude, affirme notre spécialiste. La peur de vous retrouver seule vous paralyse mais il ne s’agit parfois que d’un fantasme. Une fois la décision prise, la réalité est souvent plus facile à affronter que ce l’on avait imaginé. Certes, c’est toujours difficile de quitter l’autre quoi que vous fassiez ou imaginiez pour vous rendre le moment moins douloureux.

Est-il bon de faire une pause dans un couple ?

Quoi qu’il en soit, de plus en plus de sexothérapeutes proposent cette alternative si, malgré tout, l’amour est encore présent au sein du couple.

La pause peut tout de même avoir beaucoup de positif même si la décision peut être difficile à prendre. D’abord elle permet de prendre du recul face à la relation. Parfois, lorsque nous nous sentons trop étouffés par les difficultés de notre couple, nous ne voyons que l’énorme montagne à surmonter. En prenant du recul, nous nous éloignons de cette montagne pour mieux l’analyser.

Aussi, lorsque nous faisons face à plusieurs obstacles relationnels depuis trop longtemps, il se peut que toute l’énergie mise sur les tentatives de résolutions aient mis de côté notre propre bien-être personnel. La pause peut donc permettre de se recentrer sur soi-même, de faire le bilan sur nos intérêts et de réfléchir plus objectivement à la suite des choses.

À lire aussi : Qu’est-ce que le burnout amoureux?

Bien que la pause peut sembler fragiliser la relation, il n’en reste pas moins que la distance peut aussi recréer le désir trop longtemps enseveli sous la tonne de désillusions quotidiennes. Paradoxalement, c’est par la distance que la passion et le désir s’animent. Cet arrêt peut donc donner un second souffle à la relation par le sentiment de manque et d’envie de se retrouver avec l’autre.

 

Vous aimeriez aussi

Notre site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accept Lire