Home » Quel est l’animateur le mieux payé ?

Quel est l’animateur le mieux payé ?

by Marine Lamiaux

C’est Jean-Luc Reichmann qui caracole en tête du classement. Pour animer « Les 12 Coups de Midi » sur TF1, il gagnerait, tenez-vous bien… 1,5 millions d’euros par an, soit un salaire mensuel de 125 000 euros.

Quel est le journaliste français le mieux payé ?

Le salaire d’un journaliste avec de l’expérience prend en compte plusieurs critères qui sont :– son niveau d’expérience (il doit avoir acquis au minimum 6 ans d’expérience pour être considéré comme un journaliste senior) ; – le poste qu’il occupe (rédacteur en chef, chef de rubrique, etc.) ;– sa spécialité (mais nous y venons plus bas dans l’article) ; – sa notoriété (le monde du journalisme est souvent décrit comme un “petit monde”, si bien que tout le monde se connaît, ou presque) ; – la réputation du média pour lequel il travaille (presse nationale, quotidien régional, etc.).

À la question de savoir combien gagne un journaliste senior, la réponse est la suivante : en moyenne il est compris entre 60 000 € et 70 000 € bruts par an. Bien sûr, cette fourchette reste une simple moyenne et la rémunération d’un journaliste reste au cas par cas. À titre d’information, et si l’on observe les offres d’emploi dans le journalisme en 2023, voici les fourchettes salariales mentionnées sur les annonces :– journaliste podcast : entre 25 000 et 30 000 euros par an ;– journaliste iconographe : entre 30 000 et 35 000 par an ;– chef de projets éditorial : entre 45 000 et 50 000 par an ;– rédacteur en chef web : 3 750 euros par mois.

Le journaliste et son salaire par spécialité

Tu l’auras compris, la rémunération d’un journaliste dépend aussi de la spécialité dans laquelle ce professionnel exerce sa profession. En effet, les enjeux diffèrent ainsi que les risques encourus. À titre d’exemple, un journaliste d’investigation touchera, par exemple, une prise de risque, tandis qu’un journaliste de presse en ligne, ne sera pas en mesure d’en bénéficier. Salaire journaliste sportif, d’investigation, de presse, journaliste scientifique, institutionnel, etc., on te dit tout sur les fourchettes salariales des différentes spécialités présentes en France sur le métier de journalisme.

Combien gagne un journaliste d’investigation ?

Il est souvent défini comme l’élite, le journaliste d’investigation est très respecté dans la profession. Ce secteur reste très fermé et seule une petite poignée des meilleurs journalistes accèdent à cette spécialité. Cet investigateur se rend régulièrement sur le terrain pour recueillir des informations ainsi que des témoignages sur des sujets importants. Régulièrement, il est accompagné d’un caméraman ainsi que d’un preneur de son. S’il existe peu d’informations concernant sa rémunération, le journaliste d’investigation touche un salaire qui prend en compte de la prise de risque selon le type de reportage qu’il est amené à réaliser.

Les revenus annuels moyens d’un journaliste presse écrite

C’est dans la presse écrite que la plupart des journalistes exercent encore aujourd’hui leur profession. Elle regroupe l’ensemble des journalistes qui travaillent pour des périodiques ou encore des journaux quotidiens. Sur un an, un journaliste de la presse écrite touche en moyenne entre 35 000 € et 45 000 € bruts.

Qui est le plus riche Arthur ou Cyril Hanouna ?

N°3 Yann Barthès (Bangumi)

Chiffre d’affaires : 27 millions d’euros

L’animateur est coactionnaire majoritaire, à 45%, de sa boîte de production, à l’origine de “Quotidien” ou du magazine “Stupéfiant” (France 2).

Estimation du chiffre d’affaires réalisé en France sur la saison 2016-2017 grâce aux principales productions de la société.

Qui gagne le plus sur TF1 ?

Le ratio obtenu permet de distinguer les vraies pépites des flambeurs de l’écran plat.

Premier enseignement : les jeux télévisés restent le genre le plus lucratif. Ils ont l’avantage d’être tournés en rafale, dans un même studio, jusqu’à six numéros par jour, comme c’est le cas pour Questions pour un champion ou Slam. Cela fait considérablement chuter le coût unitaire des émissions… Car le prix d’un programme TV, c’est le salaire de l’animateur, certes, mais aussi des mètres carrés de plateaux à louer, des éclairagistes à payer, des décors à financer, etc. A ce petit jeu, le maître incontesté s’appelle Jean-Luc Reichmann : en réunissant en moyenne 3,5 millions d’aficionados chaque jour avant le JT de Jean-Pierre Pernaut, il devance d’un rien ses homologues du service public, Nagui, Cyril Féraud ou le sémillant Samuel Etienne.

A LIRE  Qui est le fils d'Agnès Buzyn ?

Deuxième leçon : la très stratégique case de l’”access” (l’heure du dîner), objet de toutes les attentions de la part des chaînes, se trouve toute chamboulée. Notre champion du dernier palmarès, Cyril Hanouna, reste un gros moteur d’audience pour C8, mais son Touche pas à mon poste perd un peu en rentabilité. Car l’animateur-producteur a entre-temps égaré quelques fans, alors que ses concurrents directs en gagnaient. Ainsi, Anne-Elisabeth Lemoine fait-elle désormais les beaux jours de France 5 avec son C à vous, facturé 50.000 euros par numéro, dîner inclus.

Quels sont les biens de Nagui ?

Une magnifique maison avec jardin à Paris, une belle villa avec piscine à Saint-Trop… L’animateur jouit d’un coquet patrimoinei mmobilier. Mais sa fortune ne s’arrête pas là. Selon ce document que nous nous sommes procuré , le trublion de la Deux dispose, via Holding Fam, d’une participation d’une valeur de 20 millions d’euros dans le groupe Banijay, un leader européen de la production télé (“Fort Boyard”, “Koh-Lanta”, “Touche pas à mon poste !”…).

A l’origine de ce trésor ? Un deal avantageux signé avec Stéphane Courbit, président de Banijay, à qui Nagui a vendu sa société Air Productions à la fin des années 2000. Aux côtés d’actionnaires comme Vincent Bolloré (Vivendi), il détient désormais 5,3% de ce poids lourd de près de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires .

En attendant de toucher le pactole à la revente de ses parts, la star perçoit une confortable rémunération en tant que salarié du groupe. “Entre 750.000 euros et 1 million d’euros par an”, confie-t-on dans son entourage . Auxquels s’ajoutent, selon nos informations , de 120.000 à 150.000 euros de salaire annuel chez France Inter.

Qui est le Beau-frère de Balasko ?

Par Lise Normandie

&nbsp|&nbspJournaliste

Depuis sa Normandie natale, elle aspirait à une vie bien plus palpitante. Lassée du beurre, du cidre et des vaches, s’installer à Paris a changé sa vie… Se sentir plus proche et connectée de toutes ses stars préférées que presque personne, dans sa Normandie, ne connaît… À part Amandine Petit bien sûr, Miss Normandie et ex Miss France !

Dans les années 1990, Josiane Balasko et Richard Berry ont été belle-soeur et beau-frère, une proximité familiale qui appartient au passé et qui vole aujourd’hui ouvertement en éclats. Alors que Coline Berry accuse son père d’inceste, elle peut compter sur le soutien de celle qui a été sa tante. Josiane Balasko a publié un message sans équivoque sur Instagram.

Josiane Balasko soutient sa nièce Coline Berry : prise de position dans la lignée de Marilou Dailymotion

chevron_leftchevron_right

Purepeople

La suite après la publicité

Coline Berry-Rotjman accuse son père Richard d’inceste, pour des faits qui se seraient produits dans les années 1980, alors qu’elle était âgée de 8 à 10 ans.

Où vit Marilou Berry ?

Marilou Berry, maman ? Presque ! Ce vendredi 4 mars, la fille de Josiane Balasko et Philippe Berry a annoncé sur Instagram qu’elle avait adopté un petit chien. La comédienne a partagé une série de photos pour faire les présentations avec ses abonnés.

Un bonheur n’arrive jamais seul… En 2018, Marilou Berry donnait naissance à son premier enfant, Andy. Désireuse de ne pas montrer son visage, la jeune femme avait sauté le pas sur Instagram, le 21 juin 2020, à l’occasion de la fête des pères. Et force est de constater que le garçonnet est le portrait craché de son papa. « Bonne fête papa. Meilleur papa« , avait écrit la fille de Josiane Balasko. Cela fait plusieurs années que Marilou Berry file le parfait amour avec Alexis, un street-artiste plus connu sous le nom du Diamantaire sur les réseaux sociaux. La jeune femme qui vit entre Paris et la Normandie, partage par ailleurs régulièrement des photos de couple sur son compte Instagram. En ce mois de mars, l’actrice de Je te promets, sur TF1 a accueilli un nouveau bonheur dans sa vie : un petit chien.

A LIRE  Qui sont les jumeaux d'Angelina Jolie ?

Pourquoi Coline Berry accuse son père ?

Après presque deux ans de silence, l’acteur revient sur la plainte déposée par sa fille Coline à son encontre pour agressions sexuelles lorsqu’elle était enfant et classée sans suite en août, pour prescription.

Près de deux ans après la plainte pour viols déposée par sa fille, Coline, Richard Berry sort du silence. Dans le Journal du Dimanche, le comédien revient pour la première fois sur cette affaire, classée sans suite en août dernier pour prescription, et estime pouvoir aujourd’hui « affirmer que tout est faux. »

Le 25 janvier 2021, la fille de l’acteur, Coline Berry-Rojtman, porte plainte contre son père. Dans un article publié par Le Monde, elle l’accuse d’inceste, de violences sexuelles et de corruption de mineure, lorsqu’elle était enfant.

Le jeune femme précise avoir été obligée, lorsqu’elle avait 6 et 10 ans (soit entre entre 1982 et 1986), de participer à des jeux sexuels entre son père et sa compagne de l’époque, la chanteuse américaine Jeane Manson.

Qui est Carla Berry ?

Invitée du journal Numéro en février dernier, elle a donné plus de détails sur sa personnalité et sa vie privée.

Mannequin depuis l’âge de 16 ans, Clara Berry a grandi à Toulouse, où elle habitait jusqu’à l’âge de ses 18 ans. Par la suite, elle a déménagé à Bordeaux puis s’est installée sur Paris pour suivre des études de mode. La jeune femme de 27 ans est assez créative puisqu’elle aime faire de la peinture ou encore modifier ses propres vêtements. En couple depuis plus d’un an avec K.J. Apa, Clara Berry avait déclaré à Numéro qu’elle aspirait à vivre au Canada ou aux États-Unis avec lui. Grande voyageuse dans l’âme, elle avait informé qu’elle aimait les nouveaux paysages ainsi que la nouveauté. Le Brésil reste d’ailleurs sa destination favorite. Il aime passer du temps à São Paulo, mais aussi à Ubatuba, où elle est en train de faire construire une maison écoresponsable. Une belle aventure, qui devrait se concrétiser cette année.

2021, année des naissances !

Une autre aventure commence également avec l’arrivée prochaine de l’enfant du couple. Sur les réseaux sociaux, K.J.

Pourquoi Richard Berry a changé de nom ?

Richard Berry est un acteur, réalisateur et scénariste français, né le 31 juillet 1950 à Paris.

Sa mise en scène de Nos femmes est récompensée en 2014 aux Globes de cristal dans la catégorie « meilleure pièce de théâtre ».

Issu d’une famille juive d’Oran, en Algérie française, Richard Élie Benguigui[1] est le fils de Moïse[2] (Maurice) Benguigui et Stella Valency Levy[3],[4],[5], commerçants. L’année de ses 14 ans, son père change de patronyme[2], lui substituant « Berry ». Richard, sa sœur Marie-Claire[2] (née en 1952) et son frère Philippe (1956-2019) — futur mari de l’actrice Josiane Balasko — grandissent dans le quartier populaire de Bonne-Nouvelle (Paris 2e)[6] puis à Boulogne-Billancourt où leurs parents tiennent une boutique de prêt-à-porter[7].

En 1966, alors âgé de 16 ans et élève au lycée Janson-de-Sailly[8], il se passionne pour le théâtre, intègre une troupe de comédiens amateurs et affectionne les classiques de Racine, Corneille, Molière et Beaumarchais.

Richard Berry au Festival de Cannes 1996.

En 1970, il est admis par concours au Conservatoire national supérieur d’art dramatique avec pour professeurs Jean-Laurent Cochet et Antoine Vitez : il ressort avec le premier prix en 1973, avant d’intégrer cette même année la Comédie-Française dont il devient pensionnaire et où il restera jusqu’en 1980, ce qui lui permet de jouer une vingtaine de pièces classiques[9].

A LIRE  Petula Clark Aujourd Hui?

En 1974, il fait une première apparition au cinéma dans La Gifle de Claude Pinoteau avec Lino Ventura, Isabelle Adjani et Annie Girardot.

En 1978, Élie Chouraqui lui offre son premier grand rôle au cinéma dans Mon premier amour aux côtés de Nathalie Baye, Anouk Aimée et Gabriele Ferzetti. Il tourne alors quatre à cinq films par an.

Il est dirigé par Alexandre Arcady dans de nombreux films : Le Grand Pardon et Le Grand Pardon 2, Le Grand Carnaval, L’Union sacrée, Pour Sacha et Entre chiens et loups… Il est aussi employé par Christine Pascal pour laquelle il joue dans trois films : La Garce, Le petit prince a dit (pour lequel il est nommé au César du meilleur acteur et obtient le prix d’interprétation au festival de Montréal) et Adultère (mode d’emploi).

Deux jours avant le début du Festival international du film de comédie de l’Alpe d’Huez en 1999, Richard Berry est victime d’un accident de moto avec Patrick Timsit sur le siège passager. À la suite de cette mésaventure, il ressent le besoin de réaliser un film[3]. Il accomplit ce désir avec L’Art (délicat) de la séduction qui fait jouer Patrick Timsit et donne à Cécile de France son premier grand rôle. Il réalise ensuite Moi César, 10 ans 1⁄2, 1m39, film dans lequel il donne une nouvelle fois un rôle à sa fille Joséphine Berry.

Qui soutient Coline Berry ?

Dans cette interview, la comédienne explique que « l’affaire a été classée, il y a une reconnaissance qu’il s’est passé quelque chose. Je connais Coline et je continue à la soutenir quelles que soient les décisions de qui que ce soit ». À travers cette réponse délivrée à nos confrères, Josiane Balasko évoque non seulement le dernier verdict de la Cour d’appel, mais aussi la décision rendue le 31 août 2022 où l’affaire a fait l’objet d’un classement sans suite. Néanmoins, le motif étant la prescription des faits et non « l’absence d’infraction » ou encore une « infraction insuffisamment caractérisée », l’actrice y perçoit une forme de reconnaissance des faits dénoncés par Coline Berry-Rojtman. Insuffisant pour ses détracteurs. Pour rappel, Coline Berry-Rojtman avait porté plainte son père, Richard Berry (…)

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Quel est l’âge de clavier ?

L’acteur de 71 ans, à l’affiche des Vengeances de Maître Poutifard, ne cesse de tourner et raconte comment il envisage la suite de sa carrière, et à sa longévité dans le secteur.

Christian Clavier, 71 ans, ne pense pas encore la retraite. Il envisage même, comme le personnage de son nouveau film Les Vengeances de Maître Poutifard (en salles ce mercredi) de rester actif encore très longtemps.

« Cette longévité de carrière, c’est une chance formidable », explique le comédien à BFMTV. « Je refuse d’être blasé. C’est un privilège ».

Les Vengeances de Maître Poutifard le voit renouer avec Pierre-François Martin-Laval, alias PEF, le réalisateur des Profs, qui avait contribué à son retour sur le devant de la scène il y a une décennie, après une passage à vide.

« Une tragédie pour enfants »

Dans cette adaptation d’un best-seller de Jean-Claude Mourlevat (La Troisième Vengeance de Robert Poutifard), Christian Clavier incarne un maître d’école qui une fois à la retraite, sous l’influence de sa mère acariâtre (Isabelle Nanty), décide de se venger des élèves qui l’ont fait souffrir en se moquant de lui.

« C’est le thème de la vengeance, qui était très bien foutu dans le scénario, et qui m’a emballé », confie-t-il. « C’est un thème de tragédie dans un film pour enfants. C’est passionnant: quand on vous fait du mal, est-ce que vous vous vengez ou pas?

 

Vous aimeriez aussi

Notre site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accept Lire