Home » Quelles sont les conséquences de ne pas faire l’amour ?

Quelles sont les conséquences de ne pas faire l’amour ?

by Nadia Moulin

Se priver de sexe revient à limiter la libération de ces hormones et donc à s’exposer à des risques plus élevés de déprime. Le manque de sexe peut également affecter le sommeil. Durant l’acte sexuel, le corps produit en effet des hormones (prolactine, mélatonine, ocytocine) qui améliorent la qualité du sommeil.27 nov. 2017

Quel est l’âge limite pour faire l’amour ?

Réservé aux abonnés

« Il n’y a pas de limite d’âge pour faire l’amour ! »

Pour Marie de Hennezel, psychologue clinicienne, à partir d’un certain âge, la sexualité devient plus lente, plus sensuelle, fondée moins sur la pulsion et la performance que sur le plaisir de la rencontre avec l’autre.

Propos recueillis par Jeanne Ray

Il n’y a pas de limite d’âge pour faire l’amour et on a tout à gagner à explorer d’autres pratiques sexuelles.

© Squaredpixels / E+ / Troels Graugaard/Getty Images Publié le 02/11/2019 à 19h22

Marie de Hennezel est psychologue clinicienne, elle est notamment l’autrice de Sex and Sixty (Robert Laffont), de L’Âge, le désir et l’amour (Pocket) ainsi que de Et si vieillir libérait la tendresse… (In Press), livre coécrit avec le psychiatre et psychanalyste Philippe Gutton. Elle l’affirme : il n’y a pas de limite d’âge pour faire l’amour et on a tout à gagner à explorer d’autres pratiques sexuelles, comme le tantrisme.

Le Point : Peut-on faire l’amour jusqu’à pas d’âge ?

Marie de Hennezel : Le sexe n’est pas que pour les jeunes !

Pourquoi on a besoin de faire l’amour ?

Car la découverte du plaisir sexuel féminin demande temps et…efforts! Pas travaux forcés, mais efforts pour faire naître le désir. Trop de femmes ont le sentiment d’être «anormales» dans leur désir sexuel – nombreuses sont celles qui le jugent trop bas, trop peu important, trop peu satisfaisant. Mais saviez-vous que cela peut provenir en partie du fait qu’elles ne se connaissent pas suffisamment? Qu’elles manquent d’informations sur elles-mêmes?

Pour stimuler sa vie de femme, il est primordial de lui accorder de l’importance – pour ce faire, on met de côté la professionnelle, la maman, la fille ou même l’amante pour laisser naître LA femme! Qu’est-ce qui vous fait du bien? Que faites-vous pour vous détendre? Mettez tout en œuvre pour vous accorder un face-à-face avec vous-même au moins une heure par semaine…la paix!

Pour entretenir la bonne forme!

Avoir une vie sexuelle active permet non seulement d’entretenir une bonne santé physique mais elle offre également la possibilité d’établir des moments de bien-être mental.

Qui ne ressent pas le besoin de faire l’amour ?

À ne pas confondre avec l’abstinence, l’asexualité est le fait de ne pas ressentir le besoin d’avoir des relations sexuelles.

Tout le monde ne court pas après une sexualité épanouie. Certaines personnes vont même jusqu’à refuser tout rapport. Parmi elles figurent les abstinents volontaires, pour des raisons personnelles, par choix. C’est le cas des prêtres. Pour ne pas faillir à leur vœu de chasteté, ils élaborent des stratégies et un mode de vie pour ne pas céder à la tentation, intellectuellement et pratiquement.

Le choix de ne pas passer à l’acte

Pour d’autres, ce n’est pas un choix, mais une tendance inscrite dans la personnalité. Certains hommes et femmes n’ont, pour ainsi dire, aucun désir, aucune envie de relations sexuelles ni de masturbation. On les appelle des asexuels: une orientation claire, le plus souvent revendiquée.

«On ne choisit pas son asexualité, pas plus qu’on ne choisit son homosexualité. Il y a probablement des signaux d’ordre hormonaux qui agissent, et peut-être des événements pendant la vie embryonnaire, ou pendant les premières années de vie. Personne n’a de réponse.

Quel est le bon âge pour faire sa première fois ?

12% de celles et ceux qui ont répondu au questionnaire disent d’ailleurs avoir précisément eu leur première fois par curiosité ️‍♀️

Se sentir prêt

Reste que, quel que soit l’âge, le plus important c’est de se « sentir prêt·e », vous insistez. C’est donc bien une histoire d’état psychologique. C’est le sentiment que là, c’est bon, c’est le moment. Pour certain d’entre vous, ça sera à 15 ans, pour d’autres à 17 ou 25 et d’autres encore, jamais ! Chacun son rythme. Mais ce qui est sûr c’est qu’à 80% vous nous dites qu’avoir ce sentiment (de se sentir prêt) est IN-DIS-PEN-SABLE !

Bon mais, concrètement, ça passe par quoi se sentir prêt ?

Et bien, par exemple, ça passe par les sentiments qu’on éprouve pour son/sa partenaire. Vous êtes 44% à nous dire que pour sentir prêt·e, il faut être amoureux.se

A LIRE  Quel Star est la plus riche ?

Ça passe aussi par la confiance qu’on peut avoir en soi (60%) mais, aussi et surtout, la confiance qu’on peut avoir en son/sa partenaire (82%) ! Et oui parce que c’est quand même une histoire la (les) première(s) fois : on se dévoile au regard de l’autre, on accepte d’être touché par lui/elle et réciproquement. On comprend qu’un peu de confiance en soi et en l’autre ne fasse pas de mal !

Pourquoi je refuse de faire l’amour ?

Si nous doutons de notre partenaire, le désir de faire l’amour disparaîtra probablement aussi.

Beaucoup de ces raisons qui nous poussent à ne pas vouloir avoir de relations sexuelles, peuvent être résolues avec l’aide d’un médecin ou d’une thérapie psychologique qui nous aide à éliminer nos blocages, mais certaines, comme le stress, sont circonstancielles et peuvent être résolus avec du temps et un peu de patience, trouvant le temps à consacrer à l’amour et à soi-même.

Le manque de désir seul.e

Le manque de désir n’est pas un sentiment qui n’affecte que les personnes en couple. Évidemment, même les célibataires passent par plusieurs moments, où ils peuvent avoir plus ou moins envie de faire l’amour ou de trouver un partenaire.

Pour ceux qui sont célibataires, le manque de désir d’avoir des relations sexuelles (qui dans un langage plus technique est appelé asthénie), en dehors des causes énumérées ci-dessus, pourrait également concerner la peur de reprendre le jeu et le désir de se renfermer sur soi , en raison d’une déception sentimentale qui nous a fait souffrir. Dans ces cas, vous pouvez penser à prendre votre temps et à laisser les blessures guérir, en quittant progressivement votre antre, mais sans laisser passer trop de temps. Il est important de récupérer petit à petit pour regagner la confiance des autres et ce désir de bien-être : essayez de rencontrer des gens intéressants, essayez de séparer le sexe de l’amour et laissez-vous aller !

Baisse de la libido en couple

Si la baisse de la libido se produit en couple, cela pourrait immédiatement devenir un problème pour les deux partenaires.

Principalement parce que cette situation crée un « rythme sexuel » différent entre les deux partenaires. Des demandes peuvent commencer à émaner de l’autre partenaire qui ne comprend pas ce qui se passe, augmentant les tensions et le manque de compréhension.

Si pour la personne qui en souffre, les silences sexuels peuvent être considérés comme une crise interne ou physique, pour l’autre partenaire les raisons peuvent ne pas être claires et il peut se sentir en danger ou blessé dans son estime de soi ou se sentir coupable de ce qui se passe.

En effet, nous avons tendance à penser que la réalisation sexuelle de notre partenaire est de notre responsabilité : une période sexuelle de la sorte génère donc non seulement de l’apathie, mais aussi des conséquences et des conflits qui doivent être abordés car le couple dans l’intimité ne fonctionne plus. Il est important de considérer que le corps a parfois besoin d’un soutien médical, dans lequel le silence sexuel peut être lié non seulement à des problèmes émotionnels mais aussi physiques, qui doivent être traités en temps opportun.

La réalisation sexuelle dans le couple est un axe qui favorise la stabilité de la relation ou la détériore.

Est-ce qu’un homme a besoin de se vider ?

Alors bon, vous l’aurez compris, c’est une chronique qui s’adresse tout particulièrement aux hommes. Mais finalement aux femmes aussi, ça vous permettra peut-être de mieux comprendre votre compagnon si jamais…

Ejaculer régulièrement c’est BON pour la santé. Une étude étalée sur 18 ans a prouvé que les hommes ayant éjaculé plus de 21 fois par mois, présentaient moins de risques de développer un cancer de la prostate que ceux ayant éjaculé entre 4 et 7 fois. Un réduction de 20% tout de même.

On n’a pas encore la raison exacte mais il semblerait que la libération des hormones à ce moment-là joue un rôle dans l’équation. Çà freine l’accumulation de substances chimiques cancérigènes dans la prostate, c’est un peu comme un processus de rinçage de la prostate.

Alors je vous arrête tout de suite. Éjaculer 21 fois par mois ne veut pas dire faire l’amour autant de fois.

Est-ce qu’un couple peut durer sans faire l’amour ?

Il passe par :

  • Des regards ;
  • De la tendresse ;
  • De l’affection ;
  • Le partage intellectuel ;
  • Le partage d’activités comme la danse, le sport…
  • De la complicité.

Pour les couples qui ont fait le choix d’une relation platonique, il est possible de trouver une forme de jouissance dans d’autres activités que le sexe et de renforcer les liens avec l’autre sans passer par le plaisir charnel.

A LIRE  Idées originales pour souhaiter un joyeux anniversaire : 50 messages insolites et amusants

Il faut savoir que l’amour platonique n’est pas forcément partagé ou avoué. On peut ressentir une forme d’amour pour une autre personne que son conjoint. Cela peut être un amour intellectuel, philosophique, spirituel ou encore un coup de cœur pour une personne du même sexe (bien qu’on soit hétérosexuel(le). Un amour souvent secret dans lequel le désir physique n’a pas sa place.

Amour platonique : quel avenir pour le couple ?

Le sexe étant quelque chose de naturel pour l’être humain, il peut sembler difficile de croire à la pérennité d’un couple en l’absence de relations charnelles. Quand il est subi par un des deux membres du couple, l’amour platonique est une souffrance et la relation ne peut, a fortiori, pas durer dans le temps. “La frustration sexuelle, l’absence de contacts physiques non consentie déséquilibrent le couple”, assure Evelyne Dillenseger. En revanche, quand les deux partenaires amoureux vivent bien cette absence de sexe, il n’y a pas de raison que la relation ne dure pas.

Quel médicament qui donne envie de faire l’amour ?

La flibansérine, un candidat antidépresseur décevant mais peut-être actif sur la libido

Développée par les laboratoires Boehringer-Ingelheim dans le cadre du traitement de la dépression, la flibansérine est un

agoniste des récepteurs de la sérotonine 5-HT1A et un antagoniste des récepteurs 5-HT2A

. Il est destiné à entraîner une augmentation des taux de dopamine et de noradrénaline et une diminution des taux de sérotonine dans le cerveau.

Au cours des premières études cliniques, son

efficacité antidépressive modeste et ses effets indésirables significatifs

ont conduit à un abandon de cette indication. Mais certaines participantes ayant signalé un effet positif sur leur libido, Boehringer-Ingelheim poursuivit son développement dans le traitement de la

diminution de la libido chez la femme.

Malgré le surnom trompeur de « 

Viagra féminin

« ,

la flibansérine vise à renforcer le désir sexuel, et non à restaurer la mécanique de la vie sexuelle,

comme les inhibiteurs des phosphodiestérases de type 5, médicaments inducteurs de l’érection (

VIAGRA

,

CIALIS

,

LEVITRA

,

SPEDRA

). En cela, la flibansérine relève de la

recherche d’un éventuel effet aphrodisiaque

, ce qui est une nouveauté dans le champ médical.

Le trouble du désir sexuel hypoactif, une notion assez… trouble

Après la commercialisation du Viagra en 1998, et son succès mondial, Pfizer avait essayé de développer ce médicament dans les troubles de la sexualité féminine, sans résultat probant. Pour l’occasion, le concept de « 

dysfonction sexuelle féminine

 » avait été avancé mais, malgré de nombreuses tentatives de définition clinique, cette dysfonction n’a jamais fait l’objet d’un consensus.

Dans la version révisée du DSM-IV (2000 :

DSM-IV-TR

), une nouvelle entité clinique a été décrite, le « 

trouble du désir sexuel hypoactif« 

, pour les femmes qui souffrent du fait de ne pas avoir un désir sexuel suffisamment important (sans lien avec d’éventuels troubles psychologiques, difficultés conjugales, effets indésirables d’un traitement ou maladie intercurrente). L’accent est mis sur la

souffrance psychologique

imposée par cette libido perçue comme chancelante.

Dans la nouvelle version du DSM publiée en 2013,

le DSM V

, cette entité a été à nouveau modifiée, en y intégrant les difficultés de distinction entre intérêt et désir. L’entité clinique est donc désormais dénommée

« troubles de l’intérêt et de l’excitation sexuels de la femme« 

(« 

female sexual interest/arousal disorder

« ).

Le flou de cette nouvelle entité pathologique est largement illustré par les difficultés à mesurer sa prévalence, estimée à

7 à 10 % de la population féminine aux États-Unis

.

Deux premières demandes d’AMM refusées, mais avis favorable pour la troisième

En 2010, la demande d’AMM (Autorisation de mise sur le marché) de Boehringer-Ingelheim pour la flibansérine dans le cadre de la sexualité féminine est refusée par la FDA au vu de données d’efficacité peu convaincantes et d’effets indésirables incompatibles avec la vie quotidienne (en particulier un risque d’accidents de la route majoré du fait de somnolences, voire de syncopes). Refroidi par ce refus,

Boehringer-Ingelheim cède la flibansérine aux laboratoires Sprout

.

Quand un homme a très envie de vous ?

À moins qu’il ne soit quelqu’un de très accessible avec tout le monde, ses petites touches signifient qu’il a envie de vous.

  • Un regard brûlant: S’il ne peut s’empêcher de vous regarder, comme s’il essayait de détecter chaque détail de votre corps, il est certainement attiré par vous. Vous faites face à votre nouvel objectif et il ne quitte pas vos yeux. Il vous regarde bêtement, souriant et ses paupières ressortent. Même lorsque vous détournez le regard, comme fasciné, il reste fixé sur vous. Lorsque vous êtes devant lui, vous sentez ses yeux fixés sur votre corps. Il a certainement envie de vous!
  • Des paroles nettes: S’il vous complimente pour votre apparence, c’est un bon signe. Un « tu es belle » d’un homme signifie qu’il vous trouve désirable. Un autre indice. Lorsqu’il commence une conversation privée, il utilise souvent des expressions à forte connotation sexuelle et fait des insinuations érotiques. À moins que ce ne soit pas une mauvaise personne qui joue avec tout le monde comme ça, cela en dit long sur ses intentions.
  • Il s’assoit avec les jambes écartées: Sans le faire intentionnellement, un homme qui pense aux relations sexuelles s’assoit les jambes grandes ouvertes. C’est une façon de montrer ce qu’il a à donner ! S’il fait cela, il pense nettement que vous êtes sexy.
  • Il fixe des parties spéciales de votre corps: Il regarde obstinément votre poitrine, vos lèvres et vos fesses. Ces parties du corps expriment le fantasme de l’homme attiré par vous. Il pense à tout ce qu’il veut vous faire et ne cache guère son attirance pour vous.
  • Il respire d’une façon profonde: Dès qu’il voit la femme, il prend une profonde inspiration. C’est une attitude inconsciente de faire gonfler le torse et de paraître plus masculin.
  • A LIRE  Où est Jean-Baptiste Guégan en ce moment ?

    Comment se faire du bien sans faire l’amour ?

    Cela vous évitera sans doute quelques déceptions.

  • Si vous savez que vous allez souffrir davantage après avoir consommé votre plaisir : une mauvaise relation a parfois un effet plus néfaste que le bénéfice d’une nuit d’amour.
  • Si vous souhaitez profiter de ce temps pour vous retrouver et faire un bilan personnel.
  • Si vous êtes en couple et d’accord pour vivre d’amour et d’abstinence.
  • Si vous avez une bonne raison d’attendre quelqu’un.
  • Que faire pour bien vivre ces moments d’abstinence ?

    « Il s’agit de prendre positivement cette pause sexuelle, comme une chance pour retrouver l’essentiel des motivations et désirs qui nous animent. Vivre sans sexe permet d’investir autrement une partie de son énergie sexuelle, de sa libido dans des activités créatives. C’est ce qu’on appelle un processus de sublimation, ou de transmutation de l’énergie sexuelle vers un autre but que l’on peut réinvestir dans d’autres domaines de la vie, des savoirs, et des connaissances. »

    Concrètement, on fait comment ? Voir des amis, partager des moments d’affection et de tendresse en famille, faire du sport, aller voir des expos, partager de bons repas… Autant de choses qui réveillent les sens !

    Pourquoi il peut être difficile de vivre sans relations sexuelles

    Une abstinence sexuelle totale n’existe jamais réellement : à la question : « Peut-on vivre sans sexe ? », Sébastien Garnero répond de façon assez directe : « Pour moi, la réponse est non. Peu de personnes vivent bien et de façon épanouie sans sexualité. L’abstinence totale est difficilement vivable à terme. Excepté dans des abstinences monacales qui en réalité ne sont quasiment jamais totales ; des activités masturbatoires ponctuelles coexistent bien souvent . On peut retrouver parfois dans l’asexualité, un désintérêt pour le sexe, mais la plupart du temps, il y a présence d’activités autoérotiques.

    Quand Arrête-t-on de faire l’amour ?

    Le problème, c’est que dans notre société où le jeunisme prédomine, il faut un sacré caractère pour avoir la conviction d’être désirable malgré un âge avancé.

    5 – En avançant en âge, on a de moins en moins de relations sexuelles.

    Pas tout à fait vrai. Il est vrai qu’à 50 ans pour les femmes et 55 ans pour les hommes, la fréquence des relations sexuelles diminue. Elle passe en moyenne de 8 rapports sexuels par mois à 5 rapports sexuels par mois. Ce rythme se maintient au moins jusqu’à 69 ans qui est l’âge limite où les études s’arrêtent. Et il est probable que ce rythme continue bien plus tard, mais ce n’est pas étudié.

    6 – Un jour, la sexualité s’arrête avec l’avancée en âge

    Faux, l’arrêt des relations sexuelles est lié à des problèmes, pas à l’âge. La sexualité ne s’arrête jamais puisque l’imaginaire érotique, les pensées sexuelles font partie de la sexualité. Quand les relations sexuelles s’arrêtent avec l’âge, c’est à cause de l’absence de partenaire, en particulier à cause des veuvages ou des séparations. Sinon, chez une personne en couple et en bonne santé, la sexualité active peut continuer toute la vie. En clair, l’érection et la lubrification vaginale continuent à fonctionner.

     

    Vous aimeriez aussi

    Notre site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accept Lire